L. Calvié, “Le Paris. gr. 1878 [Pb] : recentior, non deterior ?”

Cet article forme l’ “Appendice B” de l’article déjà en ligne sur le site (L. Calvié, « À propos de l’édition Hayduck du Commentaire d’Alexandre d’Aphrodise à la Métaphysique d’Aristote » [juin 2015], lisible ici).

 

Extrait :

Quoi qu’il en soit, comme Pb est en définitive un apographe de O et A, son texte ne doit être pris en compte par l’éditeur du commentaire d’Alexandre qu’en tant qu’édition présentant les conjectures d’un bon philologue (Andronic Callistos), anté-rieure à la traduction de Sepúlveda et aux émendations d’A. Brandis, H. Bonitz et M. Hayduck : comme Pb ne représente donc pas une branche indépendante de la tra-dition manuscrite, O et A demeurent les deux prototypes d’après lesquels il convient de reconstituer l’archétype α.”

Lire l’article en ligne


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.