Laurent Calvié, « À propos de l’édition Hayduck du Commentaire d’Alexandre d’Aphrodise à la Métaphysique d’Aristote » (revu, Juin 2015)

Extrait : Les récentes traductions en anglais (1989-1993) et en italien (2007) du Commentaire à la Métaphysique d’Alexandre d’Aphrodise d’Aristote reposent sur le texte de sa troisième et dernière édition complète, publiée par Michel Hayduck (1838-1909) en 1891, et ne s’en écartent que de manière ponctuelle et éclectique. D’un point de vue strictement philologique, cette édition, qui est fondée sur des collations partielles ou complètes de sept manuscrits (le Parisinus gr. 1876 [A], l’Ambrosianus D 115 sup. [B], le Parisinus Coisl. 161 [C], l’Ambrosianus F 113 sup. [F], le Laurentianus Plut. 87, 12 [L], le Monacensis gr. 81 [M] et le Vaticanus Reg. gr. 115 [V]), effectuées par Christian August Brandis (1790-1867), Hermann Bonitz (1814-1888) ou M. Hayduck lui-même, souffre cependant de trois défauts qu’on peut qualifier de structurels et qui obligent le traducteur à la réviser de manière systématique […]
Lire l’article en ligne


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 20/07/2016

    […] Cet article forme l’ « Appendice B » de l’article déjà en ligne sur le site (L. Calvié, « À propos de l’édition Hayduck du Commentaire d’Alexandre d’Aphrodise à la Métaphysique d’Aristote » [juin 2015], lisible ici). […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *